Philippe a battu son record de chiffre d'affaires !


Découvrez le témoignage de Philippe, dirigeant d’un cabinet d’avocats (42). Depuis 2016, il est accompagné par Laurent Barranger, Conseiller Rivalis.

Avant Rivalis, la gestion du cabinet était approximative. L’organisation du cabinet préoccupait Philippe. Il facturait les heures travaillées en fonction du dossier, ce qui engendrait la perte d’un tiers de ces heures travaillées.

Laurent et Philippe se sont rencontrés au sein d’un club d’affaires.


Le gérant aspirait à une amélioration des bénéfices de son cabinet et plus généralement, à une meilleure organisation. Il y avait des faiblesses à combler dans certains services proposés aux clients.

« Je souhaitais travailler mon service client et l’image de mon entreprise. »


Philippe travaillait chaque weekend et ce surcroît d’activité impactait sa santé.



Dans un premier temps, Laurent a réalisé un constat avec des éléments chiffrés pour dégager une visibilité pertinente de l’activité.

Le deuxième levier d’amélioration a été de déterminer le montant à facturer sur les forfaits. La troisième priorité a été l’optimisation de son temps d’activité afin que le gérant puisse se libérer du temps libre.


« Mon Conseiller Rivalis est force de propositions. »


Aujourd’hui, le gérant y voit clair dans ses dossiers, il peut renseigner facilement le client en donnant un juste prix par rapport aux honoraires du cabinet.

Il a d’ailleurs réussi à battre son record historique de chiffre d’affaires.

Philippe ne travaille plus le weekend.


« A présent mon entreprise va bien et je m’y sens mieux. »


Transcription écrite du témoignage :


Philippe : Je m’appelle Philippe COMTE. Je suis avocat en droit immobilier et en droit des affaires. Je dirige le cabinet NEO DROIT. Je suis situé à Saint Etienne. Avant l’arrivée de RIVALIS, mon cabinet naviguait un peu à vue. C’est-à-dire que je ne savais pas comment traiter les heures travaillées par rapport à mes heures facturées. Je faisais plutôt une facturation au dossier plutôt qu’en fonction des heures réellement travaillées. Laurent, je l’ai rencontré par un club d’affaires. Son crédo c’était en fait, les professions notamment libérales qui font appel à des heures de travail intellectuelles qu’il fallait retranscrire en termes de facturation. Mes attentes par rapport à Laurent c’est effectivement une amélioration tout simplement des bénéfices du cabinet. Mais c’est également une manière plus générale, une attente au niveau de l’organisation du cabinet. C’est-à-dire que l’on a vu notamment certaines faiblesses dans certaines prestations. En tout cas dans certains services qu’on rendait aux clients. Et donc c’est une amélioration également de la qualité relation client pour pouvoir justement améliorer l’image et puis surtout les services rendus par le cabinet.


Laurent :

Laurent BARRANGER, je suis conseiller RIVALIS depuis 2013 sur Firminy à côté de Saint-Etienne. Quand, j’ai rencontré Philippe son entreprise tournait très bien mais par contre Philippe était très stressé en terme d’organisation. Il avait quelques difficultés. Et aussi surtout, il en avait marre de travailler tous les week-ends. Et au point que ça commençait à avoir des incidences sur sa santé. La première chose que l’on a mis en place c’est la réalisation d’un constat pour au-delà de ses problèmes d’organisations à avoir des éléments chiffrés à mettre en place et je me suis vite rendu compte qu’au niveau du cabinet de Philippe, il y avait deux tiers de ses heures qu’il facturait et un tiers qui s’évaporait dans la nature. On a d’abord définit trois priorités premières. La première, c’était de travailler sur les conventions d’honoraires. Les mettre en place, les définir et également mettre en place des honoraires de résultat. La deuxième étape on a travaillé sur ses forfaits de la même façon pour déterminer le temps passé sur un forfait et le montant à facturer pour un forfait donné. Le troisième levier d’amélioration qu’on a mis en place rapidement c’était l’optimisation de son plan de charges pour allouer les tâches sur ses différends collaborateurs et lui-même, pour lui permettre de se libérer du temps pour les week-ends tout en absorbant davantage d’activités.


Philippe :

Mon conseiller RIVALIS a répondu à toutes mes attentes puisque maintenant on y voit plus clair dans les dossiers. C’est-à-dire, qu’on peut mieux je dirai même renseigner le client lorsqu’ils font appel à nos services pour justement lui donner un juste prix par rapport à nos honoraires.


Laurent :

Comment je vois l’avenir avec ce dirigeant, très bien. Déjà les premiers résultats au bout de quelques mois d’intervention à ses côtés. A tel point qu’il a réussi à battre son record historique de chiffre d’affaires mensuel en mars. Et depuis septembre, depuis le début de mon accompagnement, il n’a plus travaillé un seul week-end depuis chez lui.


Philippe :

Mon entreprise va bien aujourd’hui. Laurent c’est un professionnel, il est source de propositions. Et ça c’est vraiment important pour nous. En tant que dirigeant, là avec RIVALIS, le fait de voir Laurent régulièrement et de pouvoir faire des mises au point y compris avec le personnel ça va beaucoup mieux et je me sens beaucoup mieux dans mon entreprise.


Tags
Derniers billets
Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square