En 1 an, le chiffre d'affaires de Sébastien a augmenté de 33%

23/08/2018

 

Sébastien est gérant de la société GS Thermic, spécialisée dans la climatisation, chauffage et plomberie à Pont-Êvèque dans le département de l’Isère. Avant d’être accompagné par Rivalis, Sébastien et son associé se sentaient seuls et mauvais en gestion.

 

« Rivalis nous a beaucoup apporté ».

 

Ce qui leur a donné envie de collaborer avec Rivalis, ce sont les années d’expérience du réseau et l’aspect humain.

 

Catherine et Alain Roudet sont Conseillers dans l’Isère. Dès leur rencontre avec Sébastien, ils ont principalement remarqué des soucis de trésorerie. Ensemble, ils ont mis en place un plan d’action limitant la sous-traitance et qui permet de vendre en direct afin de faire plus de marge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Nos Conseillers font un peu partie de la famille ».

 

Sur un an d’accompagnement Rivalis et grâce à Catherine et Alain, la trésorerie de l’entreprise a été améliorée de 40 000 € et le chiffre d’affaires a progressé de 33 %.

 

Aujourd’hui, Sébastien et son associé ont même pour projet d’investir dans un nouveau bâtiment.  

 

 

 

 

 

 

Transcription écrite du témoignage : 

 

Sébastien Descroix :

Descroix Sébastien, gérant de la société GS Thermique, associé avec Mr Cordier. Rivalis est venu directement chez moi, nous a démarché. Mais on avait eu des échos par notre comptable, que c’était une société qui était très bien dans le pilotage d’entreprise. Ce qui m’a donné envie de collaborer avec Rivalis, c’est le contact humain déjà, avant tout, l’expérience de Rivalis. Le premier rendez-vous s’est très bien passé. On a déterminé l’état des lieux de la société, plusieurs choses à mettre en place. Et puis au fil du temps, ça s’est installé doucement.

 

Catherine Roudet :

Catherine Roudet, Alain Roudet conseils, associée d’Alain. J’ai rencontré Sébastien dans le cadre de la prospection terrain. Dans la conversation, il en est vite ressorti qu’il y avait des soucis de trésorerie. Et il me dit que ça fait deux, trois mois, qu’il n’a pas pu se sortir un salaire, qu’il n’a pas pu se rémunérer. J’ai pu découvrir qu’il y avait des problèmes de trésorerie au sein de l’entreprise, comme dans beaucoup d’entreprises. On a décidé de faire tout d’abord en premier lieu, un diagnostic de l’entreprise. Et par rapport à ce diagnostic, on a pu définir des actions correctrices.

 

Alain Roudet :

Alain Roudet. Donc les actions qu’on a mis en place au niveau de l’entreprise, c’était d’abord de limiter la sous-traitance. L’entreprise avait beaucoup développé son chiffre d’affaires en faisant de la sous-traitance. Le souci de la sous-traitance, c’est qu’on ne vend que des heures. Le fait de vendre des affaires en direct permet de prendre de la marge sur les fournitures, plus les heures. On a constaté sur deux, trois, quatre mois, que tout de suite on diminuait tous les frais de déplacement. Donc réduction des dépenses de déplacements, on a vu l’impact de la trésorerie qui a commencé à remonter. Sur un an, grosso modo on a amélioré la trésorerie de 40000€.

 

Sébastien Descroix :

Avant l’arrivée de Rivalis, on se sentait seuls, on était très mauvais en gestion. Donc ça nous a apporté beaucoup. On passe nos devis au crible en gros, voir tout de suite si ça s’affiche en rouge ou pas, ce qui permet de travailler dans de bonnes conditions et de pouvoir payer les salariés comme il faut et de facturer nos heures comme il faut. Et de vendre nos chantiers avec une rentabilité.

 

Alain Roudet :

Par rapport à tout ça, est né un projet. Un projet d’entreprise. C’est d’acheter un bâtiment. C’est le projet qui nous concerne, et qui concerne tout le monde dans l’entreprise. Donc les banques sont déjà partantes, ce qui est quand même mieux qu’il y a un an. Sachant que le chiffre d’affaires de cette année va encore progresser par rapport à l’année passée où on était à plus 33%. Donc on va finir au-delà des 600000€, ce qui est plutôt bien. Et puis, l’an prochain on est sur la même courbe. Voilà, on est parti pour la réussite et pour le développement, et la rentabilité de l’entreprise.

 

Sébastien Descroix :

Je définirais mes conseillers par des gens agréables, à notre écoute, qui font un peu partie ni plus ni moins de la famille. Grâce à Rivalis et à nos augmentations de salaire, on a pu déjà concrétiser nos projets personnels. Notre rêve, il se concrétise. C’était de pouvoir nous coucher tous les soirs sereins, pouvoir acheter un bâtiment, pouvoir nous installer dans nos propres locaux, de pouvoir installer notre vie dans ces locaux.

 

Please reload

Tags
Derniers billets
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Instagram
  • YouTube

Rivalis - 10 Grand Rue 68280 Logelheim - 03 89 41 00 52Mentions légales